Outils pour utilisateurs

Outils du site


filmoutil:filmoutil

Annonces

Flyer

Nous mettons en téléchargement un exemple de tract d'appel que nous avons utilisé (format libre openOffice). Libre à vous de vous en inspirer, comme pour tout ce qui se trouve sur ce wiki.

Comptes-rendus

Collectif les Dégenré-es Tours, février 2007

Le collectif les dégenré-es est en train de se monter à Tours, un de ses premiers débats a eu lieu autour du film outil, en février dernier. Il a réuni 25 personnes environ. Un compte-rendu des questions évoquées a été rédigé, le voici :

Nous constatons que la différenciation H/F est considérée produite par la caractère biologique de la personne, ainsi que par son prénom. La prise de conscience politique joue-t-elle sur la perception du genre ? Bah pas forcément… On remarque que les réponses évoluent avec la production du discours : - difficulté de répondre pour soi - manque d’honnêteté vis-à-vis de soi même - ressentir le besoin de bien répondre - Difficulté de se détacher la perception de soi (j’ai un corps / je suis un corps), d’où des paradoxes dans les réponses des personnes, une confusion des perceptions et des représentations.

On s’expose comme sujet à être remis en question en s’exposant à certaine questions, ce qui implique de chercher à s’interroger soi et SUR soi. Il s’agit donc de questionner l’évidence. On comprend avec le filmoutils qu’il est nécessaire de voir l’autre (l’attribuer d’un identité) de aussi de se faire-voir (réciprocité de la reconnaissance du genre).

Se sentir H/F est-ilELLE antinomique avec ses propres caractères de différenciations sexuelles ? Pourquoi nous n’avons pas le temps de déterminer son genre ? Car dès notre naissance nous sommes déterminé à répondre à un genre particulier. Y aurait-t-ilELLE une nature d’essence H/F ? L’hétérosexualité étant un norme ultra dominante, l’homosexualité est toujours considérée comme une déviance ? L’identité sociale est-elle un choix ?Pour la construction d’une personne, doit-il exister nécessairement des marques identitaires ? Où est la norme, où est la liberté ?

Il faut toujours correspondre à un genre déjà établi en dehors de notre volonté (deux modèles uniques) La sexualité est toujours placée entre les représentations sociales qui lui sont attribué et les pratiques sexuelles codifiées, entre le public et le privée. Il résulte une souffrance face à la question du ce qui va de soi. Une pratique sexuelle doit-elle devenir une identité sexuelle ? Le schémas du couple hétérosexuelle tend à être reproduit dans l’homosexualité. Question de la maternité : peut-on distinguer le fait de vouloir un enfant et celui d’être enceinte ? La parentalité apparaît comme une contrainte sociale, lié au genre, et nom au désir d’une personne.

Aujourd’hui, on ne peut pas encore se définir et se vivre comme une personne.

lesdegenrees@no-log.org

Alternative Libertaire, Paris, le 28 juin 2006

Une vingtaine de personnes sont venues au local d’Alternative Libertaire pour assister, en présence de membres du Collectif Genre, à la projection du film – outil, « des genres et des sexualités : qu’est-ce qui vous fait dire çà ? » et participer à la discussion qui s’en est suivie.

L’un des grands mythes de notre société veut que tous les enfants puissent être identifié-e-s à la naissance en tant que « mâle » ou « femelle », qu’i - elles grandissent tous et toutes en faisant preuve d’un comportement « féminin » ou « masculin », qu’i-elles vivent en tant que « femme » ou « homme » et qu’i - elles se marient avec une femme ou un homme. Mais ce schéma ne ressemble pourtant pas à la réalité, alors qu’est-ce qui fait que le mythe perdure ? Si par le biais d’un certain nombre d’institutions (école, famille, mariage..) le patriarcat constitue effectivement une forme systématisée des rapports sociaux, dans lesquels codes, normes et stéréotypes viennent définir des modèles de vie, nous ne sommes sans doute pas tout à fait exempts de l'intégration et de la transmission de ces codes. Il est même probable que nous en soyons si imprégné-e-s, qu’il nous est difficile de parvenir à nous interroger nous-mêmes sur ce que nous avons assimilé et que nous véhiculons quotidiennement. C’est ainsi que le film nous a améné à nous questionner collectivement sur nos représentations et nos comportements et à réfléchir avec une attention particulière à nos propres rapports avec les autres, sur la façon dont ils se sont construits et sur la possibilité aussi et surtout de les réinviter.

Récupération et mode d'emploi du filmoutil

Le filmoutil est disponible en deux formats : DVD et CD. Super ! Lequel est le mieux ?

CD ou DVD ?

Version DVD

En termes de qualité d'image et de son, le format DVD est le meilleur. On peut l'utiliser sur toute platine (lecteur de) DVD ordinaire. C'est le format le plus adapté pour une vidéo-projection dans une salle audiovisuelle prééquipée. Le principal inconvénient de la version DVD est qu'il faut disposer d'un lecteur de DVD. Si on la récupère par téléchargement, elle sera 2,5 fois plus longue à télécharger que la version CD.

La version DVD ne vous posera aucun problème de compatibilité ! N'importe quel lecteur de DVD et n'importe quel ordi muni d'un lecteur de DVD, quelque que soit le système utilisé (Linux, Window$, Mac O$…) saura le lire.

Version CD

La version CD est d'une qualité audio et vidéo tout à fait honorable, bien supérieure à celle d'une cassette VHS. Elle convient parfaitement à une visualisation collective sur une ordi ou sur un téléviseur raccordé à un ordi. Elle convient également à une vidéo-projection si on peut raccorder son ordi à un vidéo-projecteur. Le principal avantage de la version CD est qu'on n'a pas besoin de lecteur de DVD. Un simple ordi, portable ou non, équipé d'un lecteur de CD suffit. Un lecteur de DVD-DivX pas trop mauvais devrait aussi y arriver. Si on récupère le filmoutil par téléchargement, cette version est beaucoup plus rapide à télécharger que la version DVD.

Il arrive que des utilisatrices ayant un ordi sous Window$ ou Mac O$ rencontrent des problèmes d'incompatibilité de lecture. Si vous disposez d'un lecteur de DVD, l'utisation de la version DVD résoudra le problème.

Caractéristiques détaillées

DVD

  • image 720×576
  • codage mpeg2
  • son stéréo
  • codage mpeg audio layer 2 - 192 kBit/s

CD

  • image 640×480
  • codage DivX5
  • son stéréo
  • codage mpeg3 - 128 kBit/s

Raccourcie CGT

  • image 768×576 Planar YV12 (4:2:0)
  • codage H.264
  • son stéréo 48000Hz floatle
  • codage AAC MPEG-4 Audio Version 2

Il n'est pas nécessaire de disposer d'un ordi récent pour lire la version CD. Dans la famille Apple, un PowerMac/G3 (1997), PowerBook/G3 (1997) ou iBook (1998) suffiront. Dans la famille PC, un ordi équipé d'un processeur d'une puissance supérieure ou égale à un Pentium-II/300 ou à un AMD-K6-2/300 conviendra (en pratique, tout processeur d'un fréquence supérieure à 300 MHz).

Duplication (copie)

Si vous avec accès à un exemplaire du filmoutil (CD ou DVD), il ne devrait être trop compliqué de le dupliquer ou de le faire dupliquer par quelqu'unE sachant le faire et ayant accès au matériel requis. Vous devrez disposer d'un ordi équipé du graveur ad-hoc (CD ou DVD) et d'un logiciel de duplication (le plus bête des logiciels de gravure doit savoir faire ça). Nos CD et les DVD n'étant pas protégés (contenu libre), la duplication ne devrait pas poser de problème.

Téléchargement

Le plus simple est de télécharger le fichier correspondant à vos besoins, vos possibilités de “projection”, etc. Une fois gravée, la version DVD est jouable sur un ordinateur et sur un lecteur de DVD de salon. La verion CD est lisible sur tout type d'ordinateur équipé d'un logiciel de lecture vidéo digne de ce nom (par exemple vlc). La version mpeg4 est directement lisible par un navigateur web moderne1).

Pour pouvoir “jouer” le film, vous devrez préalablement graver le fichier téléchargé, sur un CD (ou un DVD).

Avec vlc, pouvez jouer directement le fichier téléchargé de la version DVD, sans avoir à graver le DVD.

Télécharger

Le téléchargement par un réseau PeerToPeer (bittorrent, eDonkey…) dépend intégralement des internautes. Le Collectif Genre n'assure pas la présence permanente (seed) d'une version des fichiers sur ces réseaux.

Classique

Le téléchargement peut être long et consommer une bonne partie de votre accès internet (bande passante), surtout la version DVD.

Si vous constatez que ces liens ne fonctionnent plus, merci de nous en avertir par mail : coucou@cg.quickup.org.

=== BitTorrent === Bittorrent est l'un des systèmes les plus efficaces pour diffuser de gros fichiers sur internet. * version CD * version DVD fonctionne mais le téléchargement reste aléatoire tant que vous ne nous aiderez à le diffuser :-( === eDonkey === C'est le réseau auquel on se connecte généralement avec des logiciels comme MLdonkey, aMule, eMule… L'avantage de ce système est qu'il est largement utilisé par les internautes, permettant ainsi de faciliter aussi bien le téléchargement (logiciel déjà installé et fonctionnel) que le partage (multiplication des sources). Le plus simple est encore de faire une recherche sur le nom “filmoutil”, comme vous le feriez pour n'importe quel téléchargement. Comme avec tout système P2P, si aucune personne possédant le fichier du filmoutil ne le partage, il ssera inaccessible pour les internautes. Le chiffre suivant “b910af21d5e8a7e54b781c51d227a337” indique la clé permettant d'authentifier le fichier (être sûrE que vous téléchargez le bon fichier et non une copie mal faite ou un leurre).

Marche à suivre pour fabriquer son CD (respectivement DVD)

  1. Télécharger le fichier “filmoutil_support.iso”. Il s'agit d'un fichier-image de CD ou de DVD. L'indication de support précise si le fichier sert à créer des CD (filmoutil_CD.iso) ou des DVD (filmoutil_DVD.iso).
  2. Sur un ordinateur équipé d'un graveur de CD (resp.DVD), lancer le logiciel de gravure et créer votre CD (resp. DVD) grâce à la fonction graver une image (ou équivalente)
  3. Une fois la gravure terminée, votre CD (resp. DVD) est prêt à l'emploi
  4. Récupérer et imprimer la jaquette : boîtier cristal, boîtier slim, pochette papier.

Graver le CD avec Linux, en un clic...

Dans Gnome, clic-droit sur l'icône du fichier fimloutil_support.iso puis graver sur le disque…

Dans KDE, clic-droit sur l'icône du fichier filmoutil_support.iso, puis action→graver une image CD avec K3b… (resp. une image DVD).

Graver le CD avec MacOS X

Ouvrir le fichier filmoutil_support.iso (double-clic). Ceci a pour effet de monter l'image sur le bureau et d'ajouter le volume virtuel Geexbox. Lancer l'utilitaire de disque, sélectionner l'image filmoutil_support.iso qui devrait apparaître et cliquer sur l'icône “graver”.

J'y arrive pas

Si aucune des procédures ci-dessus ne vous correspond, le mieux est probablement de prendre contact avec un Groupe d'Utilisateur de Linux (GUL) situé près de chez vous. Expliquez-leur que vous souhaitez récupérer une vidéo libre mais que vous n'y arrivez pas et que vous auriez besoin d'un coup de main. Pour vous aider, voici une liste des GUL francophones.

Utilisation du DVD

À la différence des DVD du commerce, ce DVD ne comporte pas de menu. Sur un lecteur de salon, il suffit d'insérer le DVD. La lecture commence automatiquement. Sur un ordi, tout dépend des réglages de l'ordi mais il se peut que le comportement soit le même qu'avec un lecteur de salon. Le DVD n'étant pas protégé contre la copie, on ne doit pas rencontrer de problème de lecture.

Utilisation du CD

Dans la version CD, le filmoutil est codé au format DivX5. Il sera lu parfaitement par un ordi équipé de Linux ou de tout système libre. Il pourra poser des problème pour être lu sur un PC-Window$ ou sur un Mac-MacOS 9 ou MacOS X, car Micro$oft et Apple s'emploient à enfermer les utilisateurs dans leurs formats propriétaires. L'installation d'un programme de lecture DivX5 (ou du codec DivX5) devrait améliorer les choses. Un PC-Linux ou un Mac-Linux (sous Ubuntu, par exemple) ne devraient pas rencontrer ces difficultés.

Utilisation sur tout ordi

  1. l'ordinateur étant en fonctionnement, insérer le CD.
  2. “ouvrir” le CD
  3. lancer la lecture du fichier filmoutil.avi (ou simplement filmoutil)

Utilisation sur PC (tous systèmes)

Si votre PC n'arrive pas à lire fichier contenant le filmoutil, en suivant la procédure “tout ordi”, il est possible de transformer temporairement votre ordi en lecteur de DivX. Cette procédure ne modifie en rien votre configuration, ni le contenu de votre ordi.

  1. l'ordinateur étant en fonctionnement, insérer le CD
  2. redémarrer l'ordinateur (sans enlever le CD)
  3. au redémarrage l'ordi affiche l'écran de Geexbox (système de lecture de DivX)
  4. Geexbox lance automatiquement la lecture du filmoutil

Après redémarrage, votre ordi est devenu un lecteur de DivX mais votre ordi est totalement protégé (vous ne pouvez pas consulter le contenu du disque, ni le modifier). Pour savoir comment piloter ce lecteur (au clavier ou avec une télécommande, si votre ordi possède l'infrarouge), mieux vaut consulter le mode d'emploi de Geexbox.

Pour fonctionner, cette procédure suppose que l'ordinateur est capable de démarrer sur un CD. C'est généralement le cas des ordis vendus avec un lecteur de CD. Cela signifie que l'ordi va d'abord chercher s'il existe un CD contenant un système. C'est la procédure normale lorsqu'on doit réinstaller le système sur son ordi (quand le système présent sur le disque est mort, il faut bien que l'ordi trouve un système ailleurs…).

Si l'ordi n'est pas capable de démarrer sur un CD, on peut généralement le paramètrer pour qu'il le devienne. Cela oblige à intervenir sur le Bios. L'explication de cette opération dépasse de très loin le cadre de cette page ;-)

Diffusion et droits

Vous pouvez faire autant de copies que vous voulez de ce filmoutil et les distribuer gratuitement autour de vous. Nous souhaitons seulement que ce filmoutil ne soit pas visionné pour lui-même mais qu'il serve à lancer des débats, des échanges. À celleux qui envisagent de retravailler le filmoutil, nous demandons d'être aussi respectueuses de l'image et des propos des personnes interrogées que nous avons essayé de l'être.

On ne peut cependant pas en faire n'importe quoi. En particulier, toute exploitation commerciale, directe (vente, télévision à péage) ou indirecte (captation d'audience au profit d'annonceurs publictaires sur des télévision “gratuites” ou sur des sites de “partage” “gratuits”), est strictement interdite. D'une manière générale, le fimloutil est, comme l'ensemble de ce site, sous licence Creative Commons BY-NC-SA.

Problèmes et solutions

Comme son nom l'indique, c'est la partie où l'on fait part de ses problèmes en espérant que d'autres apporteront des idées de solutions…

Je n'arrive pas à lire le fichier filmoutil que j'ai téléchargé

C'est normal. Le fichier que vous avez téléchargé n'est pas une vidéo. C'est un fichier iso, c'est-à-dire un fichier qui sert à graver des CD ou des DVD. Vous devez donc commencer par graver un CD (ou un DVD) à partir de ce fichier (voir les explications). Ensuite, utilisez le CD (ou DVD) que vous avez réalisé comme expliqué plus haut.

J'ai gravé le CD comme indiqué mais il ne contient pas le fichier filmoutil.avi

Vous avez probablement créé un CD contenant le fichier iso téléchargé. Ce n'est pas ce qu'il faut faire. Il faut utiliser la fonction spéciale “graver à partir d'une image” (ou similaire) de votre logiciel de gravure.

Sources alternatives

Si vous décidez de proposer le filmoutil au téléchargement, n'hésitez pas le faire savoir.

1)
Mise à jour 2018.
filmoutil/filmoutil.txt · Dernière modification: d/m/Y H:i par flaz